Cannabis autoproduction dépénalisation

Cannabis – Autoproduction – Dépénalisation

 

Cannabis culture en autoproduction en France

Cannabis culture autoproduction

 

 

Fumer du cannabis, nous l’avons vu, représente un danger indiscutable.

Mais il est un autre danger que l’on ne s’imagine pas sans y avoir été confronté, le fait même de s’en procurer.

Les dealers n’ont pas comme réputation d’être des commerçants comme les autres et n’officient pas dans des endroits toujours “fréquentables”.

Ainsi, l’acheteur va être confronté à plusieurs difficultés ou dangers en allant se procurer ce qu’il considère souvent comme injustement illégal.

  • Tout d’abord, pour les plus jeunes (ou moins jeunes), il est fréquent qu’ils soient confrontés à la violence d’un dealers -ou d’un groupe- qui lui prendront très volontiers ses billets contre…rien…ou un bon coup dans la mâchoire, et peut être quelques menaces et compliments supplémentaires…
  • Ensuite, la menace de se faire prendre la main dans le sac -ou plutôt le sachet dans la poche- par une voiture de patrouille de police qui ne patrouille pas mais intercepte le petit consommateur au sortir du quartier au sein duquel on laisse les dealers faire de l’argent en vendant des substances illicites pendant qu’on fait du chiffre statistique en interpelant celui qui passera la nuit au poste.
  • Mais le plus gros danger -rarement mentionné- tient particulièrement de la qualité du cannabis vendu par ce commerçant sans scrupule… Dans le shit (la résine de cannabis) on pourra trouver du scotch, des excréments de chameau, de la paraffine, du café, du hénné… Dans l’herbe (les têtes de cannabis) on pourra trouver des micro billes de verres, similaires à l’amiante… BREF, tout ce qu’il faut pour tuer à plus ou moins long terme un consommateur “innocent”

 

http://youtu.be/ZHCd4SverAU

 

On ne s’étonnera pas de voir les consommateurs réguliers se mettre à l’autoproduction (Cannabis culture autoproduction) de leur consommation et à glisser ainsi dans la culture du cannabis, réprimée par la loi, pouvant l’entrainer dans les méandres de la justice… et ils seraient plus de 200 000 “cannabiculteurs” en France.

 

 

L’autoproduction et les trafics de cannabis au Canada

 

Les trafics sont, comme le montre cet exemple canadien, à l’instar d’une forte consommation “sauvage”, une des conséquences néfastes de la politique de prohibition entretenue par les gouvernements de France. Un argument de poids pour étayer la théorie bénéfique d’une dépénalisation du cannabis en France défendue entre autres par certains vert…

 

http://youtu.be/5P_5f3-CZ98

 

pas si solitaires solitaires!

 

 

Le débat est… Interdit?

 

http://youtu.be/3_XDKqG9f9E

ATTENTION!

“la production et/ou la fabrication illicites de stupéfiants sont un crime, passible de 20 ans de réclusion criminelle et d’une amende de 7 500 000 €, cette peine pouvant être portée à 30 ans si les faits sont commis en bande organisée” (MiLDT)

 

Poster le commentaire

Aller à la barre d’outils